Proposition pour le financement d'une croissance durable et soutenable

Enregistrements de la séance du groupe économie de la contribution du 20 mars 2012 avec Michel Aglietta et Cédric Ringenbach

Journal de campagne

Télérama.fr qui publie le journal de campagne collectif de cent personnalités du monde culturel a proposé à Bernard Stiegler d'écrire un article sur la Présidentielle.
 

Divers - Sous le choc, entre chaos et bêtise

Dimanche, 4 Mars, 2012 (Toute la journée)

Sous le choc, entre chaos et bêtise

Interview de Bernard Stiegler sur France Inter dans le cadre de l'émission Parenthèse 


8:59 minutes (8.22 Mo)

La société qui vient

Enregistrements vidéo des débats du 3 mars 2012 à La Colline

Etats de choc - Bêtise et savoir au XXIè siècle

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la sortie en librairie du dernier livre de Bernard Stiegler :

Etats de choc
Bêtise et savoir au XXIè siècle
Ed. Mille et une nuits

L’impression que la déraison domine désormais les hommes accable chacun d’entre nous. Que la rationalisation qui caractérise les sociétés industrielles conduise à la régression de la raison (comme bêtise ou comme folie), ce n’est pas une question nouvelle : Theodor Adorno et Max Horkheimer nous en avertissaient déjà en 1944 – au moment où Karl Polanyi publiait La Grande Transformation.
Cette question a cependant été abandonnée, tandis qu’au tournant des années 1980, la rationalisation de toute activité, rapportée au seul critère de la «performance», était systématiquement et aveuglément orchestrée par la «révolution conservatrice» – imposant le règne de la bêtise et de l’incurie.

L'école, le numérique et la société qui vient - sortie le 25 janvier 2012

 

Nous sommes heureux de vous annoncer la publication de L'école, le numérique et la société qui vient, livre collectif de D. Kambouchner, P. Meirieu, B. Stiegler, J. Gautier et G. Vergne (ars industrialis / skhole.fr)

 

Sortie le 25 Janvier - 5 €

 

Que reste-t-il de la querelle scolaire et du vieux clivage entre "pédagogues" et "républicains"? Partis de convictions très divergentes, D. Kambouchner et P. Meirieu font aujourd'hui, avec B. Stiegler, le constat que les termes dans lesquels se posa cette querelle ont perdu de leur acuité dans le contexte de la vaste mutation engendrée par les nouvelles technologies.